[1] Tout savoir sur le « projet pilote de la promotion légale des ingénieurs hautement qualifiés de la Tunisie » de l’Allemagne

Il est clair que l’Allemagne est le moteur économique de l’Europe. C’est la seule et dernière chance de l’UE pour éviter la spirale fatale. Cependant le pays souffre d’une part d’une pénurie d’ingénieurs et de compétences médicales en matière de l’infirmerie (un projet a été aussi lancé dans ce sens), d’autre part d’un manque alarmant des jeunes dans la société. Les Allemands ont de moins en moins d’enfants et la population vieillit rapidement. L’objectif est donc d’importer ces compétences requises et de faciliter l’accès au pays aux jeunes techniquement qualifiés (Blue Card). Un objectif deux-en-un est mieux : importer les deux dans un même coup : des jeunes ingénieurs.

C’est dans ce cadre que s’inscrit ce « projet pilote », en fait la stratégie Allemande vise à devenir –au lieu de la France- le premier partenaire de la Tunisie depuis la révolution, pour des raisons politiques ou autre, un point à méditer. L’idée du projet financé par le Ministère des Affaires Etrangères Allemand, lui-même financé par l’UE, est de ramener les « meilleurs » ingénieurs Tunisiens pour une expérience internationale et professionnelle d’une année durant laquelle ils découvriront la langue, la vie et les coutumes Allemandes. Un objectif « vitrine » est de donner à ces 120 candidats une expérience de valeur leurs permettant de trouver un emploi lorsqu’ils retournent en Tunisie. Un objectif « sous-table » est de préparer les meilleures circonstances et conditions adéquates à ces candidats afin qu’ils y restent pour contribuer à renforcer l’économie Allemande.

Le projet a débuté officiellement en Juillet 2012 à travers une annonce timide distribuée par la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit) à travers les centres de l’ANETI dans la Tunisie (Agence Nationale de l’Emploi et du Travail Indépendant). Cette action avait comme but d’éviter un Tsunami de candidatures (et de résignations) tout en jouant sur la discrétion. Le projet a reçu quand même quelques 3000 candidatures, 700 ont été sélectionnés pour des entretiens, 120 ont été retenus. L’annonce des résultats de sélection a eu lieu à la fin du mois de Décembre 2012. Les candidats étaient appelés à commencer en Janvier 2013 la première phase du projet : deux mois de qualification linguistique soutenus par une petite bourse. Ces deux mois se résument en des cours intensifs d’Allemand contenant divers tests et examens et d’autres critères de sélection (softskills, motivation, types de profils demandés en Allemagne…) afin de choisir 100 candidats parmi 120 qui continueront les deux autres phases du projet en Allemagne.

A suivre…

3 Comments Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s